SUD éducation Alsace

Pour nous contacter :

SUD éducation Alsace
c/o Solidaires - Maison des Syndicats - 1 rue Sédillot - 67000 Strasbourg

Pendant les vacances scolaires, plus de permanences, mais le syndicat reste joignable par téléphone et par mail :

06 07 27 78 96 ou 07 62 12 25 28 ou 06 65 39 72 67

sudeducalsace@gmail.com

Pour le Haut Rhin :

06 10 46 56 10

sudeduc68@gmail.com

Pour contacter nos commissaires paritaires :

06.31.26.72.23

capa.sudeducalsace@gmail.com

Pour adhérer  : voir la rubrique « Adhérer à SUD éducation » !


jeudi 6 juillet 2017
par  sudeducationalsace

Encore près de 1500 élèves sans classes : une situation sans précédent

Communiqué de SUD Éducation Alsace le 6 juillet 2017


SUD Éducation Alsace dénonce la situation scandaleuse de non-affectation de nombreux élèves pour la rentrée de 2017 : ils étaient 2095 élèves dans le Bas Rhin le 23 juin et seraient encore 1500 le 7 juillet ! Cette non-affectation massive, suite à la répartition effectuée par le logiciel Affelnet des élèves de troisième ou de seconde, est la conséquence directe, et pourtant prévisible, du dogme de l’austérité budgétaire qui a conduit à ne pas ouvrir suffisamment de classes dans les lycées.

MISE À JOUR : À LA DATE DU 7 JUILLET 2017, IL RESTERAIT ENVIRON 1500 ÉLÈVES SANS AFFECTATION


Cette situation n’est pas nouvelle : l’affectation dans les séries professionnelles a toujours posé problème, particulièrement dans l’Eurométropole, où les taux de pression dans ces sections sont élevés par défaut de structures. Cette année elle prend une proportion dramatique en touchant tous les niveaux, en 3e pour les séries professionnelles et pour l’affection en seconde générale, dans les lycées de secteur, et en 1re pour les affectations dans les séries technologiques et en première passerelle.

Le rectorat se contente de réagir, tardivement, dans quelques cas particulièrement scandaleux : au lycée Henri-Meck de Molsheim, où pas moins de soixante élèves étaient restés sur le carreau, l’ouverture d’une classe de 1re et le retour sur la décision de fermer une classe de seconde ne sont intervenus que le 4 juillet.

Quel mépris !

Cette application zélée de l’austérité budgétaire démontre un mépris pour les élèves et leurs familles ainsi que pour le travail de plus en plus important effectué durant toute l’année par les professeurs et les conseillers d’orientation psychologue afin de trouver une orientation adaptée à chaque élève...et en fin de compte un mépris pour le service public d’éducation. Si des solutions peuvent encore être trouvées au cas par cas, obligeant parfois des élèves à choisir des orientations non-désirées, pour l’immense majorité des élèves concernés la seule solution reste l’ouverture des classes nécessaires par le rectorat.

En attendant, les familles subissent une période de grandes souffrances et d’anxiété. Elles ne peuvent pas préparer sereinement la rentrée et devront parfois attendre les derniers jour du mois d’août pour éventuellement recevoir une proposition d’affectation, souvent éloignée de leurs résidences.

Cette politique amène de nombreuses familles à se tourner vers l’enseignement privé. Les élèves se voient parfois contraints de perdre une année de scolarité en « choisissant » un maintien (contribuant ainsi à surcharger des classes déjà parfois très chargées), voire à interrompre précocement leur scolarité lorsqu’il s’agit d’élèves de seconde redoublants ! Les principales victimes de ce système sont souvent des élèves fragiles dont on va encore compliquer la scolarité.

Cette situation scandaleuse n'est pas acceptable !

Elle est aussi le résultat de la politique menée par le ministère de l’éducation nationale à travers le décret n°2014-1377 du 18 novembre 2014 limitant très fortement le maintien, et obligeant les équipes à proposer une orientation vers une série de première générale et technologique sans anticiper les places dans les établissements concernés. Nous nous interrogeons aussi sur les effet de l’utilisation du LSU dans les affectations post-troisième qui ont vraisemblablement eu un impact sur le classement des élèves. La mise en marche forcée du LSUN (Livret scolaire unique numérique) a été diversement appliquée selon les endroits, alors que ce livret est pris en compte pour une grande part par le logiciel Affelnet (400 points, correspondant à 70% des points).

Il est indispensable que le rectorat ouvre les classes nécessaires et attribue le personnel suffisant à ces établissements pour assurer à tous et toutes « l’égal accès à l’instruction » inscrit dans la constitution.

SUD Éducation Alsace, 6 juillet 2017.


11 JUILLET 2017 :
La mobilisation paye : à Haguenau les élèves du secteur ont été affectés !

PDF - 169.8 ko
DNA du 11 juillet 2017

Articles les plus récents

mardi 4 juillet 2017
par  sudeducationalsace

Motion des personnels enseignants du Lycée Marie Curie à Strasbourg

Nous diffusons ici un projet de motion rédigé par des enseignant-e-s du Lycé Marie Curie à Strasbourg, signé par 39 enseignant-e-s, à destination du conseil d’administration, suite au comportement de Madame la Proviseure lors d’une réunion. Ce texte n’a finalement pas été présenté lors du CA du 30 juin (...)

lundi 3 juillet 2017
par  sudeducationalsace

Histoire Géographie : Le bac comme bilan de la réforme du lycée 2010

Il y a quelques années, des collègues avaient remarquablement analysé les changements de programme et de méthode dans notre discipline.
« Celui qui a le contrôle du passé a le contrôle du futur. Celui qui a le contrôle du présent a le contrôle du passé » George Orwel, 1984.
Tout d’abord, prenons le (...)

samedi 1er juillet 2017
par  sudeducationalsace

Rentrée en musique : Que se passe-t-il dans la tête de Jean Michel Blanquer ?

Le 21 juin dernier, jour de la fête de la Musique, notre nouveau ministre de l’Education nationale, Jean Michel Blanquer a sorti de son chapeau une nouvelle idée formidable pour la réussite des élèves : la rentrée en musique ! Il ne s’agit ni plus ni moins que d’accueillir les nouveaux élèves des (...)

jeudi 22 juin 2017
par  sudeducationalsace

Déclaration liminaire à la CAPA « liste d’aptitude, hors classe et titularisation »

Nous siégeons aujourd’hui pour la dernière fois lors d’une CAPA hors-classe pré-PPCR. Nous pourrions nous en réjouir si nous ne savions pas déjà que l’an prochain, il faudra non seulement promouvoir à la hors classe mais aussi à la classe exceptionnelle, dernière carotte imaginée par notre administration (...)

mercredi 21 juin 2017
par  sudeducationalsace

CUI – CAE : halte au travail gratuit !

Depuis la mise en place de l’annualisation des contrats aidés CUI-CAE (Contrat unique d’insertion – contrat d’accompagnement dans l’emploi), SUD Éducation dénonce cette pratique comme étant illégale. Dans les faits, les personnes employées en CUI-CAE travaillent 24 heures par semaines mais ne sont payées (...)

Agenda

<<

2017

 

<<

Juillet

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

23 octobre 2016 - Touche pas à ma zep

Pour retrouver facilement toutes les infos importantes du collectif « Touche pas ma ZEP ! », un (...)