SUD éducation Alsace

Pour nous contacter :

SUD éducation Alsace
c/o Solidaires - Maison des Syndicats - 1 rue Sédillot - 67000 Strasbourg

Permanences à la maison des syndicats de Strasbourg :
les jeudis après midi de 14 à 17h

(Merci de téléphoner à l’avance pour prévoir un rendez-vous).

Il est aussi possible de sa fixer un rendez-vous à un autre moment selon vos disponibilités, contactez-nous par mail ou téléphone.

06 07 27 78 96 ou 06 65 39 72 67

sudeducalsace@gmail.com

Pour le Haut Rhin :

06 10 46 56 10

sudeduc68@gmail.com

Pour contacter nos commissaires paritaires :

06 75 35 20 64

capa.sudeducalsace@gmail.com

Pour adhérer  : voir la rubrique « Adhérer à SUD éducation » !


vendredi 21 juin 2019
par  sudeducationalsace

CFA : en grève, rassemblement le 24 juin à Strasbourg !

La situation est tendue dans un grand nombre de CFA de l’académie suite aux évolutions qu’entraîne l’application de la loi sur la Liberté de choisir son avenir professionnel et l’opacité de la mise en place de la cette réforme. L’intersyndicale SNUEP-FSU, SNEETA-FO, CGT Educ’action, SE UNSA et SUD Education appellent les personnels à se mettre en grève à partir du 21 juin pour les corrections des diplômes professionnels.


L’intersyndicale SNUEP-FSU, SNEETA-FO, CGT Educ’action, SE UNSA et SUD Education appellent les personnels des CFA à se rassembler devant l’annexe du rectorat rue de Bouxwiller le lundi 24 /06 jour de la réunion de la Commission Consultative des CFA de 13h 30 à 17h.


Déclaration intersyndicale lors de la CAPA des PLP du 17 juin :

L’intersyndicale CGT Educ’action Alsace, SNETAA- FO, Action et Démocratie, SNUEP-FSU, SE-UNSA, SGEN CFDT, SUD Education Alsace des Professeurs PLP de l’académie condamne et dénonce avec force , le fond et la forme de la gestion du dossier des CFA et de leur évolution dans le cadre de la Loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel .

Sur la méthode d’abord qui consiste à organiser des réunions au dernier moment comme avant les vacances de Printemps pour avertir une partie des intéressés, les seuls chefs d’établissements, de la création d’un CFA académique chargé de reprendre la gestion de l’ensemble des CFA publics de l’académie au 1er janvier 2020. Toujours en secret par un groupe de travail avec les chefs d’établissement comme celui du vendredi 07 juin où nous apprenons par ricochets que pour les CFA publics intégrés dans le GIP FCIP le contrat enseignant à 648h tel qu’il est à ce jour, est lié au contrat d’un enseignant rattaché à la formation initiale et que comme la formation par la voie de l’apprentissage va être rattachée à la formation continue à compter du 1er janvier 2020 elle sera donc basé sur un contrat enseignant à 810h/an. et que cette modification du contrat concernera aussi bien les contractuels que les titulaires sur postes gagés.

Cette méthode, des choses qui se font en catimini, nous interroge sur notre rôle de partenaires sociaux et sur la réalité du dialogue social académique et national car les représentants nationaux de nos organisations présents au GT 15 sont à la même enseigne . En effet, alors que du fait de la Loi sur l’apprentissage il y a de profondes modifications attendues pour le 1er janvier 2020 dans le mode de fonctionnement des CFA, les collègues mais aussi les chefs d’établissements apprennent au compte goutte les mesures envisagées, c’est à ce demander si ce projet est véritablement préparé et piloté tant au niveau national que surtout académique. Nos représentants nationaux à qui on a proposé en CTM un projet de décret intégrant l’apprentissage dans les missions des personnels contractuels du niveau de la catégorie A exerçant en formation continue des adultes ont tous voté contre ou se sont abstenus. Il est donc étonnant que Strasbourg et le Grand EST anticipent déjà cette mesure qui n’est même pas encore validée. Cela aussi en dit long sur le dialogue social dans ce pays et sur le peu de cas que l’on fait de nos avis.

Sur la forme enfin il est inenvisageable pour beaucoup de collègues des CFA d’ accepter ces nouvelles conditions de contrats qui s’élaborent dans le secret des commissions rectorales. Beaucoup envisagent de ne pas renouveler leur engagement dans les CFA à ces conditions, à commencer par les postes gagés. Sauf que pour qu’ils puissent envisager de réintégrer le giron de l’Education nationale en tant que PLP il aurait fallu qu’ils sachent dés mars vers où allaient les CFA publics de l’académie or nous finalisons le mouvement intra et eux devront éventuellement se prononcer au premier janvier 2020 sur le fait qu’ils restent ou non dans l’aventure CFA. C’est montrer peu de cas de ces personnels qui ont beaucoup investit de leur énergie dans les CFA que de les traiter ainsi et de cacher les informations .
Il en va de même des collègues contractuels ou en CDI pour lesquels la réforme du CFA qui s’annonce est tout sauf un petit ajustement quant à leurs conditions de travail et beaucoup de professionnels envisagent de réintégrer le privé si leurs conditions de travail et leurs contrats subissent les modifications substantielles annoncées ou plutôt tenues cachées pour l’instant. Là aussi il faudrait peut être les avertir clairement et rapidement de ce qui les attend afin qu’ils se servent des congés d’été pour se trouver une solution de repli pour la rentrée.

Enfin toujours sur la forme nous nous interrogeons sur la finalité de tout ceci, les CFA en Alsace ont longtemps été pris pour modèles au niveau académique voire national pour montrer que l’apprentissage est aussi une voie de réussite qui fonctionne. On nous a lancé pendant des années dans l’aventure lycée des métiers en nous faisant croire que nous étions avec nos collègues de l’apprentissage les deux faces d’une même entité destinée à favoriser l’enseignement des métiers dans la voie initiale. Là on fait dans le plus grand secret un virage à 180 degrés et on passe totalement à autre chose sans que les intéressés n’en aient connaissance.

Là on nous sort du chapeau un tout autre modèle où c’est la formation continue qui prend la main sur l’apprentissage. Est ce le prélude d’un passage généralisé de tout l’enseignement professionnel dans le giron des GIP FCIP et du patronat ? La question peut légitimement se poser pour les PLP dont les services vont progressivement être annualisés par les mesures phares de la réforme de la voie professionnelle, pardon c’est vrai qu’ il faut dire de transformation de la voie professionnelle, que sont la co-intervention et le chef d’œuvre. A cela se rajoute, et c’est là que si on suit votre logique cela devient inquiétant pour les PLP, le mixage des publics apprentis et voie initiale scolaire. Si l’apprentissage relève des GIPFCPI et de la formation continue il faudra bien aussi passer les PLP aux conditions des GRETA puisqu’ils accueilleront aussi des apprentis dans leurs classes.

L’ensemble des organisations syndicales signataires de cette liminaire combattra la mise en place de ces modifications des dispositions applicables en CFA et ils le rappelleront en Commission Consultative des CFA qui se réunit sur le sujet à leur demande et appellent dès maintenant l’ensemble des personnels des CFA à se mettre en grève au moment des corrections des diplômes professionnels et à la rentrée. Il en va de la survie du système des CFA publics en Alsace auquel nous sommes tous attachés et au delà de la survie de la voie professionnelle.


Articles les plus récents

lundi 15 juillet 2019
par  sudeducationalsace

Le GT d’affectation des TZR est repoussé au vendredi 19 juillet

Les réformes Blanquer impactent une fois de plus le service public d’éducation et en particulier nos collègues TZR dont l’affectation sera prononcée très tardivement cette année.
Pour la deuxième année consécutive le GT qui affecte les TZR est repoussé de plusieurs jours avec des conséquences très (...)

vendredi 5 juillet 2019
par  sudeducationalsace

Blanquer, tu mens ! Strasbourg est là !

A l’issue de la journée du 4 juillet 2019, jour de tenue des jurys du baccalauréat, le ministre Blanquer s’est exprimé dans les médias afin de rassurer « l’opinion publique » que tout se passerait demain comme prévu. Il a même affirmé que dans certaines académies il n’y a eu aucun problème comme à … (...)

mardi 2 juillet 2019
par  sudeducationalsace

Grève des examens : la lutte continue à Strasbourg

Le collectif des lycées et collèges d’Alsace en lutte, soutenu par l’intersyndicale Sud éducation, FO, CGT et SNES, poursuis la mobilisation contre les réformes en cours dans l’éducation.
Après la grève des surveillances, c’est environ une trentaine de correcteurs•trices du bac qui ont fait grève, lundi (...)

mardi 2 juillet 2019
par  sudeducationalsace

Déclaration du 1er juillet 2019 des professeurs de l’Académie de Strasbourg

Sud Education Alsace relaie la déclaration des professeurs de l’académie de Strasbourg. et soutien la grève des enseignant•e•s correcteurs•trices contre les réformes Blanquer.
Nous sommes réunis ce matin devant le Rectorat pour manifester notre profonde inquiétude sur le devenir de l’institution que (...)

lundi 1er juillet 2019
par  sudeducationalsace

Un commissaire paritaire de Sud Education, ça servait à quoi ? Dernier épisode : Les FMPA

Les commissaires paritaires de Sud Education Alsace ont siégé lors de la FPMA qui s’est tenue les 25 et 26 juin 2019 afin d’examiner les demandes de mutation des collègues certifié•e•s et agrégé•e•s.
La rectrice a ouvert cette FPMA lors d’une déclaration où elle a remercié l’ensemble des personnels et des (...)

Agenda

<<

2019

 

<<

Août

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930311
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

23 octobre 2016 - Touche pas à ma zep

Pour retrouver facilement toutes les infos importantes du collectif « Touche pas ma ZEP ! », un (...)