Déclaration liminaire de Sud Education Alsace lors du dépouillement des élections professionnelles 2018

Elections pro 2018
vendredi 7 décembre 2018
par  sudeducationalsace
popularité : 0%

On veut pas tout vous divulgacher [spoiler] mais Sud Education Alsace est la seule organisation syndicale a avoir clairement pris position, au moment du dépouillement des élections professionnelles, contre les violences policières ayant eu lieu dans l’académie à l’encontre des lycéen•ne•s mobilisé•e•s. La lecture de cette déclaration liminaire a donné lieu pendant plusieurs minutes à un véritable sermon de la part de la rectrice.

Strasbourg, le 6 décembre 2018

Ce scrutin se clôt dans un climat explosif dans la société comme à l’école. Nous ne pouvons être réunis dans ces lieux sans nous faire le relais de la préoccupation des personnels face à la répression policière et administrative que subissent les lycéen-ne-s et étudiant.e.s actuellement mobilisé.e.s : on parle déjà de deux interpellations aujourd’hui à Haguenau (selon la presse régionale)*, d’une véritable rafle à Mantes-la-Joly où 150 lycéen-nes ont été interpelés, de la fermeture de la Sorbonne pour empêcher la tenue d’une AG. Voici un tour d’horizon dette journée de clôture de scrutin.

Nous parlerons d’OSTIC tout à l’heure, mais nous dénonçons d’ores et déjà le mail du ministre d’hier soir dans lequel il adresse des menaces à peine voilées aux personnels mobilisés. Que ce soit clair, SUD éducation ne se laissera pas intimider, et nous appelons les personnels à rejoindre les lycéennes et les lycéens dans la rue. Ces derniers se sont en effet mobilisés aujourd’hui à Mulhouse et Haguenau. Nous nous opposerons à toute tentative d’intimidation et serons attentif au respect de leurs droits démocratiques comme cela avait été le cas au printemps dernier lorsque les lycéens et lycéennes se mobilisaient contre Parcoursup.

Enfin, nous serons attentifs au fait qu’ils et elles ne soient pas d’ores et déjà jetées à la vindicte populaire en étant de désignés de « jeunes adultes casseurs » par certains chefs d’établissement comme cela a déjà été le cas aujourd’hui.

Sud Education continuera à appeler les personnels à lutter contre les réformes néfastes en cours : réforme des lycées, fermeture des CIO, label « Bienvenue en France » dans le supérieur, fusion des académies, pour ne citer que ceci, suppressions de postes, attaques contre le statut de fonctionnaire,…

Si nous tenons à remercier les personnels administratifs techniques et ingénieurs pour leur disponibilité dans l’organisation du scrutin, nous déplorons tout d’abord des inégalités d’accès à la notice de vote.
Certaines notices sont arrivées très tardivement ou pas du tout.
Les consignes de distribution n’ont pas toujours été suivies par les chefs d’établissement et les DSDEN, dans les premier et second degrés.
Les personnels contractuels, AED, AESH : n’ont pas eu accès ni à leur notice, ni à leur boîte professionnels et/ou leur NUMEN

On voit bien d’ailleurs les statistiques de participation en fonction des corps et de leur accès aux outils informatiques.

Concernant le Vote électronique nous dénonçons :

  • Les difficultés à créer son espace électeur, à récupérer son identifiant de vote et les lenteurs dans l’envoi des SMS et des réinitialisations de mots de passe sont à déplorer.
  • La difficulté des personnels à voter : interface trop complexe, retour en arrière difficile, documentation de la plateforme (vidéos etc.) indigestes.
  • Les Insuffisances graves du prestataire privé Voxaly, les dysfonctionnements en pagaille, en particulier le premier jour de scrutin avec pour résultat 24 heures de scrutin en moins.

Alors que l’administration avait garanti jeudi 6 décembre que la capacité des serveurs n’était pas en cause dans les dysfonctionnements, force est de constater d’importants ralentissements le dernier jour de scrutin.

Tous ces dysfonctionnements pour 41% de participation, et plusieurs millions (au moins trois) à une entreprise privée. Nous réclamons plus que jamais le vote à l’urne, organisé et pris en charge de bout en bout par les agents et agentes du ministère, seul gage de transparence et d’appropriation par les personnels de ce scrutin.

A propos des mails OSTIC notre organisation regrette un dispositif technique mal conçu : certaines OS ont été empêchées d’envoyer leur communication lors des jours prévus dans le calendrier initial bien que ce problème ait été résolu par l’octroi de jours de réserves.

De plus, les infrastructures techniques étaient sous-dimensionnées : notre fédération avait averti l’administration à plusieurs reprises en amont.

Enfin, le ministère ne respecte pas ses propres règles : alors que la circulaire prévoyait un envoi le lendemain de l’émission du message par les OS, les messages ont été envoyés au fil de l’eau.

Pour finir, nous nous inquiétons des alertes de sécurité émises dans la nuit de dimanche à lundi, sans aucune communication de la part de l’administration. Aucun rapport par n’a par ailleurs été donné lors de ces interventions par l’administration.

Nous réitérons, au vu des graves incidents qui ont émaillé le scrutin, notre demande de transmission du rapport complet qui ne nous est toujours pas parvenu.

Sud Education Alsace


  • depuis le nombre des interpellations a été porté à 5 dont une en raison de l’agression d’un AED par une personne extérieure au mouvement. Nous apportons notre soutien au collègue victime de cette agression.

Commentaires

Agenda

<<

2019

 

<<

Juin

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois