DHG 2021-2022 : motion du lycée Robert Schuman à Haguenau

vendredi 19 février 2021
par  sudeducationalsace
popularité : 0%

Sud éducation Alsace relaie la motion des personnels enseignant•es du lycée Robert Schuman à Haguenau.

Nous, professeurs du lycée Robert Schuman, voudrions par cette motion expliquer au Conseil d’Administration notre position quant au projet de répartition de la Dotation Horaire Globale.

Avant toute chose, nous reconnaissons sans ambages le travail du Proviseur et de son équipe pour proposer une répartition la plus équitable possible et soucieuse de garantir des conditions de travail les moins dégradées possibles pour les professeurs et les élèves.

Mais il n’en reste pas moins que les moyens alloués à notre établissement sont insuffisants au regard des ambitions que nous nous fixons. Nos missions sont guidées par plusieurs objectifs qui sont de différentes natures mais qui tous participent à donner une véritable cohérence à notre travail et lui donner du sens pour nous et nos élèves. Ainsi nous avons des directives nationales, un projet d’établissement, des nécessités disciplinaires et rien de tout cela ne peut être pris en compte décemment avec les moyens qui nous sont fournis en l’état.

Que ce soit au niveau national ou de l’établissement le maître-mot est la réussite.

Réussite dans les résultats, réussite de l’orientation, réussite de l’intégration des élèves quelle que soit leur particularité ou origine et évidemment réussite au baccalauréat. Par ailleurs, nous sommes des serviteurs de l’Etat et à ce titre nous nous devons d’agir en professionnels « éthiques et responsables ». Nous sommes donc sommés de discerner dans les moyens qu’on nous alloue les instruments d’une école républicaine, égalitaire, permettant la réussite de tous. Si nous sommes d’accord avec cette vision, nous ne pourrons pas nous y conformer véritablement si nous restons sur la DHG actuelle.

Concrètement, il nous faut constater que les effets de la réforme du lycée consistent en une augmentation considérable du nombre de classes et du nombre d’élèves par enseignant. Cette augmentation du nombre d’élèves se traduit par une augmentation de la charge de travail, à travers la hausse du nombre de copies à corriger, mais cela se traduit également par une diminution de nos possibilités de construire une relation pédagogique de qualité avec nos classes et nos élèves, notamment du fait de la presque totale disparition des heures de cours à effectifs réduits qui sont ainsi réduites à la portion congrue avec la DHG en projet.

De même les dispositifs de plus en plus nombreux d’accompagnement personnalisé des élèves qui demandent des moyens spécifiques de soutien ont été fortement réduits cette année encore. La possibilité de réussite de ces élèves s’en trouvera d’autant limitée avec la DHG prévue.

L’année a été marquée par de fortes perturbations du fait de la pandémie et il apparait que de réelles lacunes se sont installées chez des élèves qui nécessitent une prise en charge spécifique pour leur permettre de réussir. Inenvisageable avec les moyens proposés.

La réforme du lycée a fait de l’orientation précoce un fondement du parcours des élèves. Et l’épreuve du Grand Oral demande une préparation longue et approfondie pour s’y présenter dans les meilleures conditions possibles. Or la DHG avancée ne permettra pas d’atteindre ces buts.

Enfin le nombre total d’heures assignées à l’établissement baisse pour la deuxième année consécutive alors que le nombre d’élèves augmente. Plus précisément, la baisse des heures cette année serait en grande partie le résultat d’un recrutement socialement plus élevé des élèves et donc en moins grande difficulté scolaire ce qui justifierait moins d’heures de soutien. Les professeurs sont assez sceptiques quant à la réalité d’une transformation soudaine du tissu social environnant l’établissement. On peut même se poser la question de la fiabilité des résultats des indicateurs utilisés pour juger du recrutement social des élèves.

C’est pourquoi nous nous opposons au projet de répartition de la Dotation Horaire Globale et nous demandons des moyens horaires supplémentaires pour nous permettre d’être ce que nous avons choisi d’être, des serviteurs de la réussite des élèves.

Les représentants des professeurs du lycée Robert Schuman.

Pour information, rappel dotations précédentes :
Février 2017 : 2044 h
Février 2018 : 1960 h
Février 2019 : 1894,5 h (mais rallonge de 42 heures après forte mobilisation lors des premières grèves contre la réforme Blanquer)
Février 2020 : 1921,5 h
Février 2021 : 1895,5 h
Soit une baisse de 7.3 % en 5 ans, cela correspond à 148.5h ou 8,25 postes.


Commentaires

Publications

Derniers articles publiés

Sites favoris


5 sites référencés dans ce secteur