Pas d’enfant à la rue. Pour des conditions de vie dignes pour nos élèves et leurs familles !

Communiqué du syndicat Sud éducation Alsace
vendredi 10 décembre 2021
par  sudeducationalsace
popularité : 0%

PDF - 70.2 ko
Téléchargez le communiqué

A Strasbourg, le 10 décembre 2021

Depuis quelques semaines le collectif « Pas d’enfant à la rue 67 » composé d’enseignant•es, de parents d’élèves et de membres d’associations s’est formé à Strasbourg. Face au problème du mal-logement que rencontre une centaine d’élèves, de tous âges, scolarisés sur le territoire de la ville de Strasbourg, ce collectif a décidé d’agir afin de mettre les pouvoirs publics face à leurs responsabilités.

Sud éducation Alsace apporte tout son soutien au collectif.

En 2017, la ville de Strasbourg concentrait la moitié des populations précaires du département et le taux de pauvreté atteignait 25 %. Depuis le début de la crise sanitaire, le constat des associations sur le terrain est sans appel : la pauvreté a continué à augmenter et les moyens restent largement insuffisants pour loger durablement les personnes qui survivent dans la rue car les pouvoirs publics se refusent à débloquer de façon pérenne des hébergements et à réquisitionner les 3 400 logements vides au sein de l’Eurométropole.

Cette situation est à mettre en parallèle avec la diminution de moitié du budget 2021 des fonds sociaux décidés par le ministre Blanquer. Dans toutes les écoles et établissements les assistant•e•s sociaux•ales sont confrontées à une hausse des demande d’aides sans que l’administration ne soit en capacité d’y répondre faute de budget. Alors que la pauvreté est la première cause des difficultés scolaires, il est inacceptable que des élèves scolarisé•es dans le service public d’éducation n’aient pas accès à des conditions de vie décentes.

Pour Sud éducation Alsace, l’ensemble des acteurs publics (mairie, préfecture et rectorat) doivent prendre leurs responsabilités pour loger nos élèves et leurs familles. C’est également le budget de l’éducation nationale qui doit être augmenté afin que le service public puisse réaliser sa mission de réduction des inégalités par un recrutement massif de personnels et la hausse des fonds sociaux.

Sud éducation Alsace appelle les personnels à se joindre aux recensements effectués par le collectif et à participer à toutes les actions décidées par celui-ci.


Publications

Derniers articles publiés

Sites favoris


4 sites référencés dans ce secteur

Sur le Web

VISA Vigilance Initiatives Syndicales Antifascistes">23 janvier - VISA et ACRIMED : journée débats le 12 février sur les médias et l'extrême-droite

VISA Vigilance Initiatives Syndicales Antifascistes">23 janvier - CGT Marne : Rassemblement à Reims le 4 février contre l'extrême-droite

VISA Vigilance Initiatives Syndicales Antifascistes">23 janvier - La Horde : cartographie de l’extrême-droite en France mise à jour

VISA Vigilance Initiatives Syndicales Antifascistes">9 janvier - Communiqué de Solidaires et de syndicats polonais : En Pologne, en France et ailleurs, le syndicalisme combat l’extrême droite !

VISA Vigilance Initiatives Syndicales Antifascistes">9 janvier - Toulon : soirée/débat de la CODEX 83 sur l'extrême-droite contre les droits des femmes

VISA Vigilance Initiatives Syndicales Antifascistes">9 janvier - VISA 34 : Faits et méfaits de l'extrême droite dans le 34 - novembre et décembre 2021

VISA Vigilance Initiatives Syndicales Antifascistes">9 janvier - Motion du SYNPTAC-CGT au 14ème congrès à Paris du 28 au 30 novembre 2021

VISA Vigilance Initiatives Syndicales Antifascistes">9 janvier - Etats-Unis : Le syndicat des infirmières NNU salue la condamnation des meurtriers racistes d’Ahmaud Arbery

VISA Vigilance Initiatives Syndicales Antifascistes">Décembre 2021 - Lettres d'infos antifascistes de l'inter-orga de l'Isère - N°1 et 2

VISA Vigilance Initiatives Syndicales Antifascistes">Décembre 2021 - Communiqué Fédération CGT des Services Publics contre l'attaque des locaux de la CGT de Bordeaux Métropole par l'extrême-droite