La fonction publique est menacée : toutes et tous en grève le 10 octobre !

jeudi 28 septembre 2017
par  sudeducationalsace
popularité : 5%

Entre les promesses de campagnes et les annonces faites par ce gouvernement, la fonction publique est clairement menacée.
Parce que nous avons la volonté de fournir une éducation de qualité, parce que nous refusons de subir des conditions de travail désastreuses, parce que nous sommes au service de la population et non une variable d’ajustement des comptes publics, nous ne devons pas nous laisser faire !

Les fonctionnaires, voilà l'ennemi !

Dès la création du « ministère des comptes publics », il semblait évident que la fonction publique ne servirait qu’à réduire les dépenses de l’État. Et les annonces qui se sont enchaînées le confirment :

  • retour du jour de carence, qui aboutira à réduire nos salaires et non nos maladies,
  • gel du point d’indice, afin d’accentuer la baisse de pouvoir d’achat déjà estimé à 12 % entre 2000 et 2015,
  • augmentation de la CSG de 1,7 % dès le 1er janvier 2018… dont l’hypothétique compensation fait figure de légende urbaine,
  • la suppression de 120 000 postes de fonctionnaires, soit le plus grand « plan social » de France, qui s’ajoute à …
  • la suppression de plus de 160 000 emplois aidés, précaires et mal payés, qui permettaient le fonctionnement de nombreux établissements scolaires, services sociaux et de nombreuses associations qui faisaient déjà le travail dont l’État s’est déchargé,
  • les économies budgétaires de 15 à 20 milliards dès l’an prochain réduiront encore plus le service rendu au public et accentueront encore la recherche d’économies de bout de chandelle… Et tout ça pour faire 4,5 milliards de cadeaux aux plus riches !

L'éducation nationale chouchoutée ?

Malgré les promesses, la baisse des emplois aidés a bien touché l’éducation nationale (aide à la direction d’école, réduction du nombre d’AVS…), et un programme personnalisé nous attend :

  • sélection à l’université, afin de réduire l’accès aux études supérieures,
  • autonomie des établissements et recrutement par le chef d’établissement, au mépris des barèmes et des situation personnelles actuellement pris en compte dans les mutations,
  • nouvelle évaluation des enseignant-e-s permettant une plus grande soumission à l’autorité des chefs.

Manifestation mardi 10 octobre à 10h,
Place Kléber à Strasbourg
Place de la Bourse à Mulhouse

Nous ne sommes pas seul-e-s !

Dans le cadre de son projet global de précarisation généralisée, ce gouvernement ne s’attaque pas seulement aux fonctionnaires : les salarié-e-s du privé, les retraité-e-s ou les chômeurs sont aussi visés. Certaines attaques sont très semblables (voir au verso) : la suppression des CHSCT dans les entreprises, prévue par la loi travail XXL, devrait également se décliner dans la fonction publique !

  • Pour résister, pour ne pas continuer à subir pendant les prochaine années, il faut une mobilisation unitaire, public-privé, avec les étudiant-e-s et lycéen-ne-s, avec les retraités ! Une mobilisation qui permettent de bloquer la seule chose qui importe aux yeux de ce gouvernement : la rentrée des profits dans les caisses du patronat !

PDF - 1.6 Mo

Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique

Agenda

<<

2017

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois