BAC :des « annonces » très/trop tardives et qui peinent à convaincre

jeudi 22 septembre 2022
par  sudeducationalsace
popularité : 0%

Malgré des demandes réitérées des associations de professeurs spécialistes depuis la fin de l’année scolaire dernière, le calendrier des épreuves écrites de spécialité du baccalauréat a été confirmé, celles-ci étant prévues à la fin du mois de mars (à savoir les 20, 21 et 22) ;il en va de même pour les programmes, alors que des allègements avaient été demandés.
https://conferenceassociations.blog...

Au-delà de l’aberration que cela constitue d’un point de vue pédagogique, cette manière de faire impose aux élèves comme aux enseignants des conditions d’apprentissage et de travail délétères. La seule justification avancée par le Ministère est la nécessité de faire apparaître dans Parcoursup les notes des écrits de spécialité, alors même que ces dernières, obtenues dans des conditions tronquées et inégales (puisque 2 jeux de sujets sont proposés aux élèves, ces derniers ne composant donc pas tous sur les mêmes parties du programme), n’ont au final que peu de signification.

Il aura fallu attendre le 22/09 pour voir le Ministre, dans une lettre aux élèves de terminale, annoncer un potentiel allègement des programmes, parlant d’un « programme resserré » mais sans en définir les contours exacts. Il apparaît aberrant que le ministère ait réagit aussi tardivement, si tant est qu’on puisse parler de réaction :les enseignants ont déjà penser et mis en œuvre leur programmation et faire des annonces dans ces conditions ne peut que nier le travail qui est le leur (et le stress qui est celui des élèves).

La réforme du baccalauréat et plus largement du lycée doit être revue de fond en comble. Elle n’a qu’une seule vertu :permettre au ministère de faire des économies sur le dos des élèves et des enseignants.


Publications

Derniers articles publiés

Sites favoris


11 sites référencés dans ce secteur